Je suis allé à Amsterdam le weekend dernier et comme à chaque fois je reste impressionné par le nombre de vélos. On a beau le savoir, y être déjà allé, l’effet reste le même : c’est incroyable.

Pour ceux comme moi qui arrivent par le Thalys il y a déjà le premier choc du garage à vélos géant, aussi grand que ses homologues pour voitures, juste à la sortie de la gare qui contient des milliers de vélos. Ensuite on fait quelques mètres et on arrive dans un autre monde. Un monde de bicyclettes. Peu importe où se pose votre regard vous verrez toujours un vélo. Les Amstellodamois l’utilisent pour tout et au quotidien, c’est simple il y a environ un vélo par personne.

À Amsterdam on circule à vélo tous les jours, par tous les temps, dans toutes les tenues et pour tout faire. Si on aime les bicyclettes, comme moi, c’est un coup à avoir un torticolis. Les Néerlandais raffolent de leur vélo national qui porte leur nom et j’en ai trouvé un parfait exemple.

On retrouve tout ce que les Néerlandais aiment, une cagette pour mettre ses courses, un guidon haut et une selle large qui permettent d’avoir une position presque assise confortable, des garde-boues, une seule vitesse, un freinage en rétropédalage, un porte-bagage arrière, des lumières, une sonnette, une béquille, des pneus larges et un cadre qui convient aussi bien aux femmes qu’aux hommes. On a un vélo essentiellement utilitaire mais certains sont plus personnalisés et sympas que d’autres. Je vous ai fais une petite sélection de ceux que j’ai pu voir, deux beaux vélos hollandais, un vélo en bois et un pignon fixe.

Pour les Amstellodamois le vélo c’est avant tout une histoire de famille, quelque chose que l’on fait depuis toujours et que l’on apprend dès le plus jeune âge. On en croise des parents transportant leurs enfants dans des vélos cargos ou sur des sièges enfants. En hollande on apprend à faire de la bicyclette comme on apprend à marcher. On les croirait presque plus à l’aise à bicyclette qu’a pied quand on les voit rouler sans les mains, un téléphone dans une main et leurs courses dans l’autre. C’est vrai que cette vie a l’air simple et agréable et ce n’est pas les enfants bercés par le pédalage régulier de leurs parents qui diront le contraire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici