Assurance moto : quel est son prix pour un jeune conducteur?

Comme les autres motocyclistes, les motocyclistes sont tenus d’assurer leur véhicule. Cependant, il est difficile de trouver une assurance en tant que jeune conducteur.

Combien coûte une assurance moto pour jeune conducteur?

Pourquoi n’est-il pas facile de trouver une assurance pour un motard débutant? Combien faut-il payer pour une bonne assurance moto?

Quelle garantie pour le vélo?

Pour les conducteurs de moto comme pour tout autre type de véhicule, il existe 3 formes de garantie, comme pour les autres assurances (exemple : assurance scooter) :

Assurance moto au tiers

C’est une couverture minimale, elle couvre principalement la responsabilité civile. Peut inclure, en option, les dommages corporels au conducteur et la défense pénale et l’appel. Il est destiné à ceux qui ont des motos de valeur ordinaire.

assurance intermédiaire

Outre la responsabilité civile, elle couvre les sinistres subis par la moto (vol, risque d’incendie, catastrophes naturelles et climatiques, etc.). Vous pourrez intégrer tous les autres risques et dommages d’accidents, pannes 0 km, protection juridique et autres options. C’est une garantie qui protège contre les risques et les dommages les plus courants.

Assurance dos à dos

Cette forme de garantie désigne une couverture totale contre tous les risques et dommages que le conducteur et son véhicule assuré pourraient subir, notamment :

– Responsabilité civile;

– Dommages corporels au conducteur principal et secondaire et prix du guidon ;

– Défense pénale et protection juridique ;

– Protection contre tous les risques, y compris le vol, l’incendie et les dommages naturels et météorologiques ;

– Assistance en cas de panne 0 et garantie du matériel ;

– Tous risques d’accidents et garanties.

C’est la formule la plus chère et la plus couvrante, elle s’adresse aux motards de grande valeur. Cependant, les coûts de l’assurance dépendent de la formule choisie, chaque option augmente le coût de l’assurance de quelques euros.

Prix ​​de l’assurance jeune conducteur

Le tarif d’assurance dépend principalement de plusieurs critères, il y a :

– Le profil du conducteur : le titulaire du permis de conduire A2 a payé des centaines d’euros supplémentaires ;

– Le sexe du conducteur, puisque les femmes paient moins que les hommes ;

– Le choix de la formule de couverture : formule de base, intermédiaire ou tous risques ;

– La région de circulation (ville ou région rurale) et l’utilisation de la moto (privée, professionnelle, etc.) ;

– Conformité du véhicule, on parle de la marque, de l’année de mise en circulation, du modèle, etc.

En plus de ces critères, un jeune conducteur est tenu de payer une surprime pendant les 3 premières années d’assurance. La première année, l’augmentation de la prime d’assurance est de 100%, la 2ème année sans sinistre responsable est de 50% et la troisième est de 25% dans le même état. Cette surpression est appliquée par l’assureur, au motif qu’un nouveau conducteur a moins de contrôle sur la conduite de son véhicule. En moyenne, l’assurance d’un jeune conducteur dans les différentes assurances oscille entre 400 € et 800 € par an.

Pour réduire le coût de l’assurance, vous devez :

– Tout d’abord, choisissez l’assurance avec le meilleur rapport qualité/prix. Pour cela, il faut naviguer entre différentes offres d’assurance et choisir celle qui correspond le mieux à ses besoins avec le tarif le plus compétitif ;

– Deuxièmement, réduire le prix par nature, cela se fait par nature en achetant un véhicule d’occasion pour en réduire la valeur du scooter et donc le prix de l’assurance. Cependant, mieux vaut éviter les motos sportives, de collection et de valeur, cette démarche permet de bénéficier d’une assurance de base (au tiers) ou d’une formule intermédiaire ;

– Enfin, fournir des assurances à votre assureur, présentant certaines garanties, telles que le stationnement de la moto dans un lieu couvert, fermé et sécurisé, une preuve de disponibilité du matériel et d’autres preuves justifiant la sécurité de la moto pendant la période d’assurance, ainsi que que la responsabilité et le sérieux de l’assuré. Ainsi, la preuve de bonne conduite réduit la surprime de moitié chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.