Le marché des vélos à assistance électrique est en plein essor ces dernières années : ce moyen de transport urbain a le vent en poupe et attire de plus en plus de passionnés du vélo curieux de découvrir ses atouts et performances qu’à attribuer la technologie à la bonne vielle bécane.

Dans cet article, on vous dira tout sur les vélos électriques et surtout sur les critères auxquels il faut prêter attention au moment d’en choisir.

Vélo à assistance électrique : comment ça fonctionne ?

Le principe de fonctionnement d’un vélo électrique consiste à assister l’utilisateur lorsqu’il pédale. Ainsi, le cycliste peut parcourir de longs trajets sans fournir un grand effort physique ou éprouver de la fatigue. Les VAE proposent généralement 3 à 4 niveaux d’assistance qui incluent un mode off ou sans assistance.

Certains modèles de vélos électriques se caractérisent par la grande puissance de leur moteur et leur vitesse qui peut aller jusqu’à 45 km/h. Dans ce cas, ces VAE doivent être immatriculés, assurés et leur utilisateur doit porter un casque. Pour que les vélos électriques restent des vélos vis-à-vis de la réglementation, ils doivent remplir certaines conditions :

  • Que leur assistance ne dépasse pas la vitesse de 25 km/h.
  • Que leur puissance nominale ne dépasse pas les 250 watts.
  • Que l’assistance cesse quand l’utilisateur cesse de pédaler.

Avantages d’un vélo à assistance électrique

Les performances d’un vélo électrique sont considérablement supérieures comparées à celles du vélo classique. Voici quelques avantages du VAE :

  • Si de nombreuses personnes sont séduites par cette nouvelle version du vélo, c’est sans aucun doute parce qu’elle ne nécessite pas une bonne condition physique et rend les longs trajets moins éprouvants. Ainsi, emprunter des routes accidentées en plein vent ne vous fera plus transpirer et vous vous rendrez au travail plus confortablement. Pour les personnes âgées, utiliser le vélo électrique peut ouvrir les portes de l’aventure dans les montagnes ou lors des sorties en pleine nature.
  • Le vélo électrique encourage les personnes non-sportives ou qui se fatiguent rapidement à maintenir une activité physique grâce à l’assistance qu’il procure. De même, les personnes atteintes de manque de souffle, de maladies cardiaques ou de complications articulaires peuvent aussi retrouver le plaisir de faire un tour en vélo.
  • Il s’agit d’un moyen de transport écologique loin des émissions de CO2 qu’une voiture produit en chaque kilomètre parcouru et dont le rôle dans le réchauffement climatique et l’effet de serre n’est plus à démontrer.
  • C’est un excellent moyen de transport en milieu urbain qui permet de réaliser des économies importantes si utilisé à la place de voiture pour les déplacements au quotidien. Finis les frais d’essence et de maintenance qui sont sources de lourdes dépenses.

Vélo électrique : comment choisir ?

Si vous avez pris la décision de vous offrir un vélo à assistance électrique, vous devez sûrement avoir du mal à choisir devant la multitude des modèles existants sur le marché. Voici les critères les plus importants à prendre en considération :

  • L’usage du vélo électrique : le choix du vélo électrique dépend principalement de l’usage auquel il sera destiné : pour une utilisation en ville, un vélo pratique et performant équipé de phare et de gardes boues serait parfait. Pour vous rendre au travail, aucune contrainte à utiliser un vélo électrique facile à ranger et à transporter. Les VTT électriques sont pour leur part destinés à une utilisation sportive et donc plus adaptés aux terrains les plus difficiles.
  • La batterie : vous pouvez considérer que la batterie du vélo électrique est son élément phare auquel il faut porter une attention spéciale. Informez-vous tout d’abord sur le nom du fabricant qui est un vrai gage de qualité avant d’opter pour un type de batterie. Ici, on vous recommande les batteries avec la technologie Lithium-ion qui sont les plus répandues et les plus performantes. Elles sont plus légères que les batteries en plomb, d’une grande autonomie et peuvent être rechargées à la volée, sans avoir à attendre qu’elles soient totalement déchargées sans que cela n’influence leur performance. Cette performance doit à son tour être contrôlée avant l’achat : souvent évaluée en voltage ou en ampérage en heure, elle détermine l’autonomie de la batterie. Dernier conseil pour préserver la batterie : recharger le vélo même si vous ne l’utilisez pas.
  • Le moteur : en France, la puissance d’un vélo électrique ne doit pas dépasser 250W et la vitesse maximale est fixée à 25 km/h. Une fois ces seuils atteints, l’assistance électrique doit se couper. Le moteur peut être positionné dans la roue avant ou arrière quoique la différence entre les deux positions n’a d’effet que sur le ressenti de l’utilisateur pendant le pédalage. Certains vélos électriques sont équipés de moteur dans le pédalier et sont donc plus faciles à manier et à réparer dans le cas d’une crevaison de l’une des deux roues.
  • Poids : un critère important lors du choix de votre vélo à assistance électrique. Il est préférable que le vélo soit léger pour être facile à transporter à la main si besoin malgré le fait que le vélo électrique pèse logiquement lourd, entre 17 et 25 kg au minimum.
  • Type d’assistance électrique : le vélo électrique peut proposer différents niveaux d’assistance qui fonctionnent selon deux types de capteurs qui actionnent le moteur :
  • Capteur à rotation : le moteur s’active dès lors que vous pédalez et s’arrête quand vous ne pédalez plus ;
  • Capteur d’effort (ou de couple) : le moteur fournit une assistance électrique en fonction de la pression exercée sur les pédales. Ce type de capteurs est celui dont sont dotés les vélos électriques haut de gamme.
  • Changement de vitesse : généralement, il existe deux types de système de changement de vitesse pour un vélo électrique :
  • Par dérailleur : le système le plus répandu car adapté aux conduites classiques et sportives.
  • Dans le moyeu arrière : grâce à ce système, le changement de vitesse se fait sans pédaler.
  • Pièces de rechanges et SAV : la disponibilité des pièces de rechange et plus particulièrement la batterie est un critère important à vérifier avant de se procurer un vélo électrique. La garantie du fabricant distingue pour sa part la partie cycle du moteur et de la batterie. La première partie est généralement garantie d’1 à 5 ans tandis que l’autre partie a une garantie d’1 à 3 ans.

Conclusion :

Le vélo électrique rend les trajets avec des forts dénivelés et côtes faciles à franchir grâce à l’assistance qu’il apporte au cycliste. Il n’est donc pas anodin que beaucoup de monde s’est dirigé vers les vélos électriques pour profiter d’un grand coup de pouce pour leurs déplacements au quotidien et leur activité sportive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici