Pour qu’une ville évolue, se transforme et s’adapte à ses habitants, il faut du temps et beaucoup d’aménagements. Il n’est plus possible comme Haussmann de détruire des quartiers entiers afin d’améliorer la ville. Mais comment fait-on et surtout comment devrait-on faire ?

Il y a un moyen simple et moderne de revoir l’aménagement des villes. Ce moyen, certaines villes américaines l’ont déjà compris et l’utilisent. Ces villes utilisent les données publiques des applications utilisant le GPS (Strava, RunKeeper, Endomondo, Mappy, Google Maps, etc.). L’idée est très simple : grâce à ses applications nous pouvons savoir combien de personnes empruntent chaque jour les rues, routes et chemins partout dans le monde et par quel moyen (marche, course à pied, vélo, voiture, etc.). Bien sûr on ne connaît pas tous les déplacements de tout le monde, mais on peut facilement faire des extrapolations à partir du moment où le nombre d’utilisateurs est assez important.

Prenons l’exemple de L’Oregon qui utilise les données de l’application Strava pour connaître les habitudes des cyclistes dans leurs villes (http://www.wired.com/2014/06/strava-sells-cycling-data/). Ensuite, des aménagements sont mis en place sur les voies les plus fréquentées par les cyclistes. Grâce à la carte de chaleur de Strava, on peut connaître partout dans le monde les routes les plus fréquentées par les cyclistes. Pour le moment, les données collectées par cette application en France sont beaucoup plus faibles que pour le Royaume-unis ou la Belgique (http://labs.strava.com/heatmap/#5/-4.89433/46.14021/blue/bike), mais additionné aux données de toutes les autres applications les données sont énormes.

On ne sait pas qui passe par quelle route, simplement qu’une personne a été localisée à cet endroit avec l’application. Grâce à toutes ses données une chose ressort dans toutes les villes : les voies les plus utilisées à vélos sont les mêmes que pour tous les autres véhicules. Quand on est à vélo, on ne prend pas d’itinéraire bis, mais le chemin le plus court. C’est donc ces voies qu’il faut aménager en priorité. Plus la voie est utilisée plus l’aménagement doit être sécurisé et large pour permettre le dépassement.

C’est quand même plus simple que de compter les passants !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici