Les 5 erreurs d’un motard débutant

Vous venez d’obtenir votre permis moto et vous pensez que la conduite d’un véhicule à deux roues est à la portée de tous? Cependant, il faut faire attention à certains points que les jeunes motards ignorent souvent.

Faites confiance à vos pneus

De nombreux candidats au permis moto pensent généralement que la conduite d’une moto est la même dans toutes les conditions, que la route soit sèche ou mouillée. Si vous êtes l’un d’entre eux, faites attention aux marques de sol, aux plaques d’égout, aux taches d’huile et de carburant et aux flaques d’eau. En été comme en hiver, vous ne les remarquerez peut-être pas, mais il est important d’y prêter attention.

Un dépôt résiduel sur le bitume, en plein été, peut provoquer un accident en cas de négligence. Souvent appelée glace d’été, il peut s’agir d’un dépôt résiduel qui peut être de l’huile, du carburant, de la poussière ou autres. Le moindre écart peut avoir de lourdes conséquences. En hiver, la glace elle-même est l’ennemie des motards. Il est conseillé d’éviter au maximum de conduire sa moto durant cette saison.

Se croire en sécurité sur un chemin que l’on connaît par cœur

Près des trois quarts des accidents de moto surviennent à proximité du domicile de la victime. Et la plupart du temps, cela se passe après les heures de bureau, lorsque vos pensées sont ailleurs et que vous sous-estimez le chemin et les éventuels obstacles. La mouture est un piège dont les nouveaux pilotes ne se débarrassent généralement pas, du moins après un certain temps. Un motard expérimenté est toujours prudent et attentif aux moindres spécificités d’une route. Bref, à chaque fois il faut apprendre sur son chemin.

Dépasser malgré le manque de visibilité

C’est une erreur fatale qu’il faut absolument éviter. Imaginez que vous preniez une rue à double sens pour rentrer du bureau. D’autres usagers de la route empruntent le même chemin que vous, mais un véhicule lourd peut traîner un peu. Si vous envisagez de le dépasser, assurez-vous d’abord d’avoir une bonne visibilité avant de tourner à gauche et d’accélérer. En milieu de journée, regardez la portée de l’ombre sur l’asphalte pour estimer les dépassements que vous allez faire. En fait, dépasser un camion avec une remorque et une voiture de plus est assez difficile sans y être préparé. La nuit, faites attention aux phares.

Concentrez-vous simplement sur la route

Lorsque vous conduisez une moto, vous n’avez pas seulement à vous concentrer sur la route et éventuellement sur votre tableau de bord. Les conducteurs sont souvent imprévisibles. Alors, gardez toujours un œil sur ses yeux, car cela vous permettra de connaître sa réaction. Un conducteur qui regarde dans ses rétroviseurs cherche soit à s’arrêter, soit à changer de voie (sur l’autoroute), soit à prendre le virage suivant.

Penser que les motos ont toujours la priorité

Une moto n’a-t-elle pas toujours la priorité? Beaucoup de motards ont la fâcheuse habitude de croire que si d’autres les ont vus, ils peuvent passer en premier, comme à une intersection, par exemple. Il faut toujours garder à l’esprit que les motos sont moins visibles que les voitures. Et même s’il a un échappement bruyant, cela ne changera rien à l’évidence de sa présence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.