Les lois concernant la conduite de deux-roues motorisés ont connu de grands changements ces derniers temps. Les règlements sur la sécurité sur route sont plus stricts, notamment en termes de port d’équipement de sécurité. Pour votre sécurité et celle des autres lors de votre conduite, voici un récapitulatif des équipements moto obligatoires.

Le casque

Depuis 1973, le premier équipement obligatoire pour conduire une moto est le casque aussi bien pour le conducteur que pour le passager. Une amende de 135 euros et un retrait de 3 points sur votre permis vous seront infligés en cas contraire. La loi exige également le port d’un casque homologué à la norme NF S 72.305 et la norme E22. Les chiffres et les lettres d’homologation varient selon le pays et en fonction du type de protection. Pour garantir votre sécurité, on vous recommande de choisir le casque intégral. Le casque doit correspondre parfaitement à votre morphologie, car un casque trop spacieux serait dangereux sur route et pourrait même vous faire rater l’examen pratique pour l’obtention du permis moto. Si vous êtes novices dans la conduite de moto, il vous suffit de demander conseil au professionnel d’équipement de moto.

Les gants

En seconde liste des équipements obligatoires, les gants. Effectivement, les gants protègent vos mains du froid, de l’abrasion en cas de chute et des projections des graviers. Pour choisir vos gants, orientez votre recherche vers du cuir spécifique à la conduite moto. Évitez à tout prix la matière textile générant des brûlures douloureuses en cas de contact avec le sol. Il est important également d’avoir de nombreuses paires de gants et de faire le choix en vous basant sur quelques critères notamment sur l’épaisseur, le confort, la sensation et la dextérité. Il est impératif d’être bien protégé, d’être au chaud et de bien sentir le guidon. En effet, des gants de moto trop épais perturbent la qualité du pilotage. À partir du novembre 2016, il est devenu obligatoirement de porter des gants certifiés à la norme CE.

Le gilet jaune

Depuis le début de l’année 2016, tous les conducteurs de moto, quels que soient le gabarit et la puissance de l’engin, doivent obligatoirement porter un gilet jaune pour plus de visibilité. Le gilet peut être d’une autre couleur tant qu’il comporte la norme EN et qu’il est fluorescent. Même s’il n’est pas très confortable de porter en permanent un gilet fluorescent sur sa moto, on vous conseille de le porter pour votre sécurité. Cet équipement vous permet d’être plus visible sur route, surtout la nuit. Si vous êtes en panne sur la route et que vous ne portiez pas un gilet jaune, une amende de 135 euros vous sera infligée. Si vous n’aviez pas de gilet jaune dans votre moto, dans le top case ou dans le coffre, vous encourez également une amende de 11 euros de plus.

La vignette Crit’Air

Comme pour le conducteur, la moto a également ses obligations en ce qui concerne les équipements. Depuis 2017, tout véhicule deux-roues motorisé doit avoir la vignette Crit’Air. Cette dernière est un certificat de qualité d’air déterminant la classe de la moto par rapport à ses émissions de gaz polluantes. Dans des zones de circulation restreintes (ZCR) ou dans des zones fortement polluées, les autorités déclarent les différentes catégories Crit’Air pouvant circuler ou non. Une amende de 68 euros sera encourue si vous ne possédez pas la vignette ou encore si vous circulez dans les zones de circulation restreintes alors que vous n’en aviez pas eu l’autorisation.

Plaque d’immatriculation homologuée

La nouvelle réglementation sur la plaque d’immatriculation homologuée pour les scooters et les motos est entrée en vigueur en juillet 2017. Elle doit mesurer 130 mm de hauteur et 210 mm de largeur. Les deux roues mises en vente après 2015 respectaient déjà cette norme. Si vous possédiez une moto plus ancienne, vous devez aussi changer votre plaque pour éviter une amende et un retrait de point sur votre permis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici